×

Les métiers du consulting (Consultants) et de la Formation d’adultes attirent de nombreuses personnes (travailleurs, fonctionnaires, entrepreneurs en freelance, jeunes diplômés et parfois des personnes en reconversion professionnelle). Ce sont des professions très recherchées et qui restent ouvertes à toutes les catégories de personnes tant les domaines d’activités sont diverses et denses.

Le « consulting », mot anglais signifiant conseil ou expertise-conseil, est une prestation de services en conseil, généralement proposés par des cabinets de conseil, ou des consultants indépendants. Un « consultant » est un prestataire de services en conseil, ayant une approche globale de son domaine.  L'activité de conseiller peut s'appliquer à de nombreux métiers : consultant en productique, en informatique, en gestion financière, en gestion des ressources humaines, en stratégie, en management, en communication.

La recherche de l'excellence professionnelle, les impératifs des changements, engendrent une demande croissante de conseil et formation par les entreprises pour les aider à se transformer. Il s'agit avant tout de les accompagner pour qu'elles puissent découvrir les nouveaux espaces de développement. En 2017, plus de 800.000 offres de prestation de service intellectuel et de Formation ont été réalisées au Cameroun. Le nombre d’emploi généré par l’activité est d’environ 725.000 (personnels de Cabinets conseil, personnels des projets et programmes, personnels des organismes, indépendants, Formateur, Coach…)

 

Ce programme de formation à une vocation inédite : celui d’« être le tremplin de lancement de talents africains porteurs de compétences qui ont besoin d’être redynamisées, pour être assemblées en une offre de services valorisable par le marché en Afrique et en Occident ».

Sa mission est d’assurer l’accompagnement nécessaire pour que les nouveaux consultants ou formateurs soient missionnés.

Son ambition est de développer un esprit Consultant et Formateur, nourri par la vie de la communauté de ses consultants et formateurs, les échanges des meilleures pratiques.

Les parcours de formation ont pour mission de transférer un dispositif opérationnel de compétences destiné à ceux et à celles qui souhaitent se lancer dans les métiers du conseil ou de la formation ainsi que pour les consultants et formateurs en activité qui veulent découvrir les nouveaux espaces de développement et obtenir une certification reconnue internationalement qui atteste de leurs compétences en  prestation de service intellectuel et formation.

Le programme de formation est basé sur le travail par la pratique qui fournira à chaque stagiaire un ensemble complet de compétence dans la pratique des activités de consulting. Il propose un ensemble cohérent des méthodes, des pratiques et des outils mis en œuvre par les cabinets de consulting les plus innovants. Il part des principes essentiels de performance dans l’exercice du métier de consultant et celui de formateur.

 

Il y’a encore quelque années, le métier de prestataire de conseil et celui de la formation n’étaient pas organisés et codifiés en Afrique. Les référentiels demandés en entreprise pour les consultations reposaient sur le champ de compétences spécifiques du consultant et sur ses années de pratique du métier. La démarche n’était pas uniformisée et encadrée par des pratiques professionnelles reconnues. Tous les consultants étaient des autodidactes qui à partir de leurs expériences individuelles, se forgeaient chacun une démarche d’intervention

Aujourd’hui, avec l’optimisation de la productivité des entreprises et des besoins en nouvelles compétences à cause de la multiplication des changements, les entreprises ont besoin de consultants et formateur sachant intégrer leurs nouveaux enjeux pour établir un diagnostic stratégique, accompagner le changement, gérer les processus, affronter la complexité, intervenir en mode projet ; finalement de profils crédibles et expérimentés. Il n’est plus question pour les grandes organisations nationales et internationales de laisser transparaître des disparités dans la façon d’aborder certaines questions. L’heure est donc à l’uniformisation des pratiques et des façons de faire. En se sens, avoir de l’expérience et des connaissances ne suffit plus pour intervenir comme conseil ou formateur, mais il faut aussi se conformer à la démarche devenu uniformisée dans la pratique du métier et, appartenir à un Label (être certifier à l’international comme expert) pour tirer son épingle du jeu face à la concurrence grandissante.

Plus spécifiquement la formation répond donc :

  • Au besoin de celui qui veux apprendre en permanence : être consultant ou formateur c’est avant tout être un passionné de l’apprentissage, à la pointe de son domaine d’activité, et qui apprend en continu : cela fait partie intégrante du métier ! Ce que vous investirez en temps dans cette recherche permanente vous sera rendu en valorisation de votre profil… et en plaisir de découvrir.
  • Au besoin de celui qui a envie de transmettre :Après une première partie de carrière riche et passionnante, vous avez envie de communiquer ou de proposer votre envie et vos compétences à ceux qui en ont besoin. C’est un moteur puissant et cette intention généreuse vous donnera le sourire à chaque fois que vous réaliserez une prestation.
  • Au besoin de celui qui souhaite devenir son propre patron : Etre formateur/consultant, c’est avoir une posture d’entrepreneur, être force de proposition, savoir développer sa clientèle, comprendre ses besoins et y répondre. Ensuite, on peut exercer en libéral, créer une entreprise, ou être salarié. Ce qui est certain, c’est que 2 ans après leur certification, 78% des formateurs/consultants exercent d’une manière ou d’une autre dans la formation.
  • Au besoin d’avoir un titre valorisant !Déjà Consultant/Formateur, votre évolution se heurte au besoin d’un titre professionnel de bon niveau. Ayant déjà exercé ou souhaitant exercer des responsabilités, vous voulez acquérir une certification à la hauteur de vos aspirations. Bref, vous vous voyez dans le haut du panier, et vous avez raison ! Le titre de formateur/consultant  certifié de niveau II (agrée) a permis à de nombreux candidats de faire progresser leur carrière : nouveau poste au sein de l’entreprise, avancement, CDI sur des postes de formateur, coordinateur, responsable de formation etc., création d’activité ou d’entreprise.
  • Au besoin de celui qui souhaite professionnaliser sa pratique de la formation ou du conseil :Formateur ou animateur de formation occasionnel, Consultant indépendant ou entrepreneur,  vous aimez ce métier, vous savez mieux que personne que c’est un métier d’avenir et en plein devenir ;  Vous vous êtes formé par l’expérience et vous souhaitez aller plus loin, plus vite… en prenant le temps de vous former.

De nombreux Formateurs/Consultants certifiés ont eu cette démarche qui s’est avéré un bon calcul pour accéder à des postes ou des organismes qui leur étaient jusque là interdits.

  • Au besoin de celui qui souhaite faire un métier utile : les personnes animées d’un idéal et des valeurs seront nourries dans ce métier qui permet à des adultes de progresser, personnellement ou professionnellement.
  • Au besoin de celui qui souhaite avoir une formation rapidement opérationnelle : les formations s’appuient sur l’expérience du stagiaire et sur un partage d’expérience avec les autres participants. la formation est tout de suite applicable même pendant les sessions de formation.

Vous amorcez un réseau qui permet souvent un démarrage d’activité rapide pour ceux qui le souhaitent. Certains Formateurs/Consultants ont une promesse de CDI avant même d’être certifiés, certains interviennent le lendemain même du passage devant le jury final, d’autres préfèrent prendre leur temps.

  • Au besoin de celui qui aimerait faire un métier où il est en phase avec lui-même : La posture de Formateur/Consultant exige justement cette honnêteté vis-à-vis de soi-même, pour pouvoir être juste dans toutes les situations humaines rencontrées, qu’elles soient individuelles – questions, attentes, échanges avec un apprenant ou un partenaire. Dès lors que vous vous connaissez bien et exercez dans le respect de la déontologie professionnelle, une bonne partie de votre plus-value réside dans votre personnalité.
  • Au besoin de celui qui veut gagner correctement ma vie : Tout dépend du domaine d’activité dans lequel vous comptez exercer, de votre réseau, de votre projet. De fait, 68% des formateurs/consultants certifiés interrogés gagnent plus de 19 500 000 Frs CFA/an lors de leur deuxième année d’exercice.
  • Au besoin de celui qui souhaite soumettre sa candidature à la certification : le parcours vers la certification exige d’être accompagné dans l’acquisition des fondamentaux nécessaires à l’audit. La formation s’appuie sur les exigences du parcours de certification.

Les Formations

 

A la fin de chaque session :

Les parcours de formation sont tous sanctionnés par une attestation de fin de parcours.

  • Pour les cycles complets, les participants auront des attestations de Niveau I soit l’équivalent d’un Bac +5 dans le métier, ils sont automatiquement admis à l’examen de certification (pour ceux qui se seront acquittés des frais de certification)
  • Pour les cycles condensés, les participants auront des attestations de Niveau II soit l’équivalent d’un Bac +3 ou 4 dans le métier, ils sont automatiquement admis à l’examen de certification (pour ceux qui se seront acquittés des frais de certification)
  • Pour les cycles de module, les participants auront des attestations de Niveau III soit l’équivalent d’un Bac +2 dans le métier, ils sont directement admis à la certification, car ces formations ne s’adressent qu’à des professionnels du métier.
  • Un candidat qui choisit d’effectuer seulement certain module sera mis à un niveau qui correspond au minimum d’heures indiquées pour la validation d’un niveau.

Tous les parcours de formation présentés dans ce document sont conformes dans l’organisation et les intitulés à l’ensemble des parcours proposés dans les établissements et institutions spécialisées dans la formation aux métiers du conseil et de la formation en occident. Les différences qu’on y retrouve se situent au niveau des cas pratiques, qui sont conçus d’après les problèmes à 80% propres au continent africain. De même, certains cours ont été contextualités pour mieux répondre aux besoins des participants.

 

HAUT